fbpx

Les enjeux écologiques

La situation environnementale

La situation environnementale est aujourd’hui pré-occupante. La hausse des émissions de gaz à effet de serre et sa conséquence, le rechauffement climatique créent aujourd’hui de nombreuses incertitudes face à l’avenir. Pour répondre à cet enjeu, plusieurs réponses doivent être développées : réduire sa consommation énergétique et privilégier les énergies renouvelables.

Gaz à effet de serre et réchauffement climatique

Les gaz à effet de serre (GES) sont nécessaires au développement de la vie sur Terre. Mais ceux-ci, en quantité trop importante, peuvent aussi contribuer à sa disparition.

En effet, ce sont ces GES (dioxyde de carbone, méthane, …) qui retiennent l’énergie solaire renvoyée par la terre vers l’espace. C’est grâce à ce phénomène que la température terrestre moyenne est maintenue à environ 15°. Sans l’action de ces gaz, la température descendrait à -18°. On comprend aisément la répercussion de leur augmentation sur le climat et sur la pérennité de la vie sur Terre.

Ces 150 dernières années, avec le charbon puis le pétrole, gros producteurs de gaz à effet de serre, la concentration des GES a été multipliée par 145 ! La température moyenne de la planète s’est donc élevée de près de 1°C.

Vers des risques environnementaux majeurs

Au rythme actuel, les rejets de GES dans l’atmosphère devraient augmenter de près de 50% d’ici à 2030. A moins d’apprendre à maîtriser notre consommation d’énergie et de développer les énergies non carbonées(énergies renouvelables).

Afin de lutter efficacement contre ce changement climatique annoncé, la communauté internationale s’est engagée par le protocole de Kyoto à diviser par deux les émissions de GES d’ici à 2050. La France est allée plus loin en s’engageant à diviser par 4 ces émissions dans notre pays (facteur 4 du Plan Climat).

Si rien n’était entrepris, les climatologues estiment que les émissions mondiales de GES tripleraient et que la température mondiale globale augmenterait de 6°C avant 2100. Ce réchauffement est déjà en marche puisque :

  • la banquise disparaît chaque jour un peu plus (2.7% par an)
  • le niveau des mers et océans monte de 3.4 mm/an.

On peut aussi constater :

  • une augmentation des précipitations hivernales et automnales (et donc des catastrophes naturelles type inondation, tornade, …),
  • une diminution des précipitations estivales.

La sécheresse qui découlerait inévitablement de ce réchauffement climatique aurait non seulement un impact sur la faune et la flore mondiales mais aussi un impact direct sur les populations des zones arides à semi-arides, le rendement des rares cultures baissant inexorablement. On pourrait également voir augmenter le taux de mortalité estival, dû aux vagues de chaleurs, elles aussi toujours plus nombreuses.

 Les énergies renouvelables deviennent un enjeu majeur

Ce sont les énergies non fossiles. Elles se renouvellent naturellement et sont donc inépuisables. On peut citer l’énergie éolienne, solaire, marémotrice, géothermique, hydroélectrique, … Elles sont utilisées tant pour fabriquer des encres d’imprimerie ou des huiles pour moteurs que pour des biocarburants.
Mais surtout, elles n’émettent pas de gaz à effet de serre. Elles tiennent donc une place importante dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Sed non commodo ante. consequat. odio consectetur dolor. sem, Nullam