fbpx

Le diagnostic de performance énergétique (DPE)

Le diagnostic de performance énergétique

Pour toute vente ou location d’un bien immobilier, la réalisation d’un Diagnostic de Performance Energétique est désormais obligatoire (uniquement en France Métropolitaine). Ce diagnostic permet d’estimer la consommation d’énergie du bien concerné ainsi que ses émissions de gaz à effet de serre. Il permet donc de mieux cibler les travaux à effectuer afin de diminuer ses déperditions énergétiques et donc faire des économies d’énergie.

Comment réaliser un DPE

Effectué par un professionnel indépendant (le diagnostiqueur se doit d’être impartial et donc n’avoir aucun lien avec le vendeur ou le propriétaire ni avec un professionnel intervenant sur le logement concerné), ce diagnostic est valable 10 ans. Sa valeur est purement informative et ne constitue en rien une obligation de travaux.
Certaines mentions sont obligatoires, telles que :

  • Une description du logement, de ses équipements (chauffage, eau chaude sanitaire, ventilation, éventuellement climatisation),
  • La quantité d’énergie qu’il consomme. Il s’agit d’une estimation,, le logiciel de calcul utilisé doit donc être précisé).
  • Des conseils de comportement pour dépenser moins d’énergie,
  • Des recommandations de travaux pour améliorer la performance énergétique du logement.

Une lecture simplifiée pour tout comprendre

Le résultat de cette étude diagnostique se fait à deux niveaux : la performance énergétique et les émissions de gaz à effet de serre.

La consommation énergétique est exprimée en kWh/m²/an. Sa lecture est facilitée par une étiquette analogue à celle que l’on trouve sur les appareils électroménagers. Elle est cotée de A pour les bâtiments peu énergivores à G pour les bâtiments les plus énergivores. La moyenne des constructions en France se situe en classe E, représentant une consommation d’environ 240 kWh/m²/an.

Les émissions de gaz à effet de serre (responsables du réchauffement climatique) sont exprimées en kg CO2/m²/an. Sa lecture se fait également grâce à une étiquette côtée de A (bâtiment émettant peu de CO2) à G (fortement émetteur).

 Les énergies renouvelables deviennent un enjeu majeur

Ce sont les énergies non fossiles. Elles se renouvellent naturellement et sont donc inépuisables. On peut citer l’énergie éolienne, solaire, marémotrice, géothermique, hydroélectrique, … Elles sont utilisées tant pour fabriquer des encres d’imprimerie ou des huiles pour moteurs que pour des biocarburants.
Mais surtout, elles n’émettent pas de gaz à effet de serre. Elles tiennent donc une place importante dans la lutte contre le réchauffement climatique.