fbpx

Quel avenir pour le marché de l’énergie solaire ?

evasol_actualites_blog_etude_xerfi

L’institut Xerfi vient de publier une étude approfondie sous le titre : « Les marchés de l’énergie solaire – Bouleversements et nouvelles opportunités pour les entreprises ». Une étude de 200 pages, dont voici les principales conclusions.

Les marchés de l’énergie solaire connaissent de nombreux bouleversements depuis un an : moratoire, baisse des subventions…. Les opérateurs du secteur en France devront relever trois enjeux clés en France : les incertitudes politiques, la structuration de l’offre dans le photovoltaïque et la consolidation du marché.

Dans un contexte réglementaire mouvant et une stratégie énergétique incertaine, la croissance de plusieurs grands acteurs a été remise en cause, à l’image de l’installateur de panneaux photovoltaïques Sunnco qui a supprimé 90 postes au deuxième trimestre 2011. Les professionnels seront aussi confrontés aux appels d’offres pour les installations de plus de 100 kW. En période préélectorale, « aucune décision favorable à la filière photovoltaïque ne sera prise d’ici la fin de l’année 2012 » selon Xerfi.

Xerfi prévoit toutefois une consolidation du secteur de l’énergie photovoltaïque avec un avantage pour les opérateurs tels que Evasol ou Solairedirect qui offrent la prise en charge des démarches administratives, la mise en service et la maintenance des équipements et même le financement et l’assurance contre la perte de production en cas de panne ou de vol.

Confrontés à une moindre présence de l’Etat, c’est surtout autour de géants industriels que la filière solaire devrait se consolider. Pour assurer leur croissance et accroître la compétitivité des équipements solaires, les opérateurs devront employer des moyens financiers, des réseaux de distribution et un savoir-faire technique.

Les experts de Xerfi ont identifié 5 grandes catégories d’opérateurs :

• Les énergéticiens (EDF, GDF Suez, Iberdrola ou le Portugais EDP) ;
• Les groupes pétroliers (BP et Total) ;
• Les équipementiers (Alstom, Schneider Electric, Saint-Gobain, Siemens) ;
• Les grands fabricants européens de solutions de chauffage pour les bâtiments (Vaillant, Viessmann).

Pour Xerfi « le coup de frein attendu du photovoltaïque va s’avérer salutaire pour la filière solaire thermique ». En effet, Xerfi prévoit un recul des ventes en 2011 « de manière limitée » du solaire thermique, mais un retour à la croissance dès 2012. La filière solaire thermique bénéficierait de la hausse du prix du gaz, de la réglementation thermique 2012 et du fonds chaleur… « Comme le photovoltaïque, la pérennité des aides publiques se pose », prévient Xerfi.